Achille Liénart

Cardinal et Evêque de Lille

 

Né le 17 février 1884 à Lille (Nord) et décédé le 15 février 1973 à Lille (Nord)

Fils d'Achille Philippe Liénart (1855 - 1911) et de Louise Delesalle (1859 - 1932)

          Achille Liénart est né le 7 février 1884 à Lille, issu d'une famille bourgeoise. Son père, Achille Philippe Hyacinthe était négociant en toile, dans la région lilloise. Il a étudié au séminaire de Saint-Sulpice, puis au séminaire français de Rome, après avoir été ordonné prêtre le 29 juin 1907. Proche du Sillon et de l'association catholique de la jeunesse française (ACJF), il était alors spécialisé en écriture sainte. En 1910, il est nommé professeur à Saint-Saulve, au séminaire du diocèse de Cambrai. Durant la Première Guerre Mondiale, il s'est engagé en tant qu'aumônier militaire dans un régiment d'infanterie à Verdun. Nommé professeur au séminaire de Lille, l'Abbé Liénart est sollicité par sa proximité avec le catholicisme social. Puis il est nommé curé-doyen de la paroisse Saint Christophe à Tourcoing, en 1926. Il allait régulièrement à la rencontre de ses paroissiens, notamment avec les milieux syndicalistes, en organisant des congrès diocésains, des tournées de confirmation et des réunions. Il avait de nombreux contacts, et notamment avec le maire de Tourcoing et Roger Salengro, ministre socialiste et maire de Lille.
          Le 6 octobre 1928, à quarante-quatre ans, il devient le plus jeune évêque de France, à Lille. Il a lors défendu la cause ouvrière, face au patronat lillois, et a soutenu les ouvriers lors de mobilisations syndicales. En 1929, il ordonne prêtre Marcel Lefebvre, futur cardinal. Achille Liénart est fait cardinal en 1930 par Pie XI, grâce à son engagement social, et devient le plus jeune cardinal du monde. Il a alors accordé une priorité au développement de l'action catholique. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, le Cardinal Liénart a continué de poursuivre son action pastorale, malgré les conditions difficiles de l'occupation en zone interdite. En 1942, il est invité par Pétain à venir à Vichy, pour discuter du programme de Vichy qui prévoyait la création d'un syndicat unique, que les syndicalistes chrétiens refusaient. Après la libération, en 1945, il préside l'assemblée des cardinaux et archevêques, succédant alors au Cardinal Suhard. Après avoir plaidé la cause des prêtres-ouvriers dans les années 1950, à Rome, il est nommé à la tête de la Mission de France. Il participe au concile Vatican II, en 1962, en intervenant sur le mode d'organisation dans le choix des membres des commissions conciliaires. Il devient alors l'un des principaux contributeurs de Vatican II.
          Achille Liénart a été évêque de Lille pendant quarante ans. Après avoir remis sa démission, il s'est retiré dans la paroisse de Saint-André. Mgr Gand lui succède en 1968. Achille Liénart, dit "l'évêque rouge", est décédé à 89 ans, le 15 février 1973, à Lille, sa ville natale. Très populaire et très apprécié de la population, et surtout de la classe ouvrière, il aura traversé les grandes crises du XXème siècle. En apprenant la mort du cardinal, Maurice Schumann lui a rendu un dernier hommage : "cet homme de tradition, dont l'aspect, le style et l'urbanité évoquaient le XIXème siècle, fut pendant près de cinquante ans un homme d'avant-garde".

   

Achille Liénart, né en 1884 à Lille, a étudié au séminaire de Saint-Sulpice et au séminaire français de Rome, avant de devenir professeur au séminaire du diocèse de Cambrai puis aumônier militaire pendant la Première Guerre Mondiale.

   

Le Cardinal Liénart, plus jeune évêque de France et cardinal du monde, était très apprécié de la population, et surtout des ouvriers, qu'il n'a cessé de défendre.

 

Page précédente

Contact : vincent.boez@laposte.net