Constant Gossuin

Homme politique français de la période révolutionnaire

 

Né à Avesnes-sur-Helpe (Nord) le 12 mars 1758 et décédé à Paris (Paris) le 9 avril 1827

 Fils de François Joseph Eugène GOSSUIN et de Marie Marguerite PILLOT

          Issu d'une famille bourgeoise du Hainaut, Eugène Constant Joseph César Gossuin est né à Avesnes-sur-Helpe le 12 mars 1758. Son père, François Joseph Eugène Gossuin (1734 - 1760) était maire d'Avesnes, avocat au Parlement et greffier du Duc d'Orléans. Eugène a été élu maire de sa ville natale en 1781, succédant ainsi à son père. En 1790, il est devenu membre de la commission départementale du Nord. L'année suivante, il est élu député à l'Assemblée législative, puis réélu député à la Convention par le département du Nord en 1792. Dès lors, il est missionné à l'Armée du Nord, l'une des armées de la République qui s'est illustrée contre l'Europe coalisée. Le comité de salut l'a chargé de vérifier l'état de défense de plusieurs villes du Nord. Sa mission l'a empêché de participer au procès de Louis XVI en 1793. En 1794, le comité de salut lui a demandé de rechercher des conspirateurs dans les Bouches-du-Rhône. En 1798, il a fondé avec Vilmorin la Société d'Agriculture et d'Economie Rurale.
         
Sous le Directoire, il est élu député par le département du Nord au Conseil des Cinq-Cents, assemblée législative française instituée par la Constitution de l'an III. Il a été un partisan actif du coup d'état du 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799), qui a mis fin au Directoire et à la Révolution Française. Ce coup d'état a marqué le début du Consulat, régime politique autoritaire dirigé par le Premier Consul Napoléon Bonaporte. Sous le Consulat, il a été élu au corps législatif, avant d'être nommé administrateur des Eaux et Forêts. Il a été député du Nord à la Chambre des Cents-Jours, période comprise entre le retour en France de l'Empereur Napoléon 1er et la défaite de Waterloo. En 1820, il est condamné à un an de prison suite à la parution des "Aperçus historiques" dans la Bibliothèque historique.
          Constant Gossuin est mort à Paris le 9 avril 1827. Il a été enterré au cimetière du Père Lachaise. Une rue de sa ville natale, aujourd'hui sous-préfecture du département du Nord, porte son nom. Pendant vingt-cinq ans, il a joué un rôle important durant l'époque de la Révolution Française. Il a aussi été l'auteur d'un projet de code forestier, qui a été repris en 1827 par ses successeurs.


Page précédente

Contact : vincent.boez@laposte.net