Gustave Eiffel

Ingénieur, inventeur et industriel français

 

Né à Dijon (Côte d'Or) le 15 janvier 1832 et décédé à Paris (Paris) le 27 janvier 1923

 Fils de François Alexandre EIFFEL BOENICKHAUSEN et de Catherine Mélanie MONEUSE

          Alexandre Gustave Eiffel est né à Dijon (Côte d'Or) le 15 décembre 1832. Son père, François Alexandre Boenickhausen, est le fils d'un immigré allemand qui s'est établi à Paris au début du XVIIIème siècle. Le nom "Eiffel" est devenu le patronyme légal de la famille en 1879. Sa mère, Catherine Moneuse, était concessionnaire de mines de houille. Ses parents travaillaient d'ailleurs tous les deux dans le commerce de la houille. Après avoir étudié à Dijon, sa ville natale, Gustave Eiffel entre en 1843 au collège Sainte Barbe, puis à l'école centrale des arts et manufactures de Paris en 1852, après avoir été admis à l'école polytechnique. En 1855, il obtient son diplôme d'ingénieur.
          Après ses brillantes études, il rejoint la poudrerie de Châtillon-sur-Seine, la compagnie des chemins de fer de l'ouest puis une entreprise de constructions métalliques parisienne, dirigée par Charles Nepveu, en 1856. Sa première grande réalisation est le pont de chemin de fer de Bordeaux, qui franchissait la Garonne. Gustave Eiffel crée sa société en 1864, pour se mettre à son compte. Il a construit son premier pont en arc, le pont Maria Pia sur le Douro, au Portugal, en 1875. En 1884, il fait construire le viaduc de Garabit, dans le Cantal. Il s'occupera également de la gare de Pest en Hongrie, de la coupole de l'observatoire de Nice et de l'ossature de la statue de la Liberté à New York. Parmi ses réalisations, on peut citer aussi la galerie des machines pour l'exposition universelle de Paris, la charpente du lycée Carnot et du magasin Le Bon Marché à Paris, les ateliers Berthier, le pont métallique de Gérone, les vinaigreries Dessault d'Orléans, le viaduc de la Souleuvre en Normandie, le pont de la Vierge du Rocher à Biarritz, le pont d'Huê au Vietnam, le pont-canal de Biare, etc.
          Mais sa plus grande réalisation est sans conteste la tour Eiffel, symbole de Paris depuis plus d'un siècle. Gustave Eiffel avait remporté le concours destiné à sélectionner le bâtiment phare de l'exposition universelle de 1889. Les fondations de la tour, composée de plus de 180 000 pièces et de 2 500 000 rivets, sont posées en 1887. Le plus haut monument du monde (haut de 312,27 mètres, dépassé seulement en 1930 par le Chrysler Building puis l'Empire State Building de New York) est inauguré le 31 mars 1889. Les six premiers mois, plus de deux millions de personnes ont visité la tour Eiffel.
          Après ce succès, il participe à la construction du canal de Panama. Entraîné dans un scandale financier, il est condamné à deux ans de prison. Il décide alors de débuter une carrière scientifique. Au som
met de la tour Eiffel, il construit des laboratoires météorologiques, d'étalonnage des instruments de mesure de pression et d'aérodynamisme. Il étudie les applications militaires de la TSF, avec l'aide du capitaine Ferrié. La tour deviendra un élément du service du temps international en 1910, un terminal pour la 1ère liaison radio téléphonique transatlantique en 1916, un émetteur de diffusion pour la radio française en 1918, puis un émetteur de télévision en 1957. Gustave Eiffel décèdera le 27 décembre 1923, à Paris, et sera enterré au cimetière de Levallois-Perret.

   

Gustave Eiffel est né en 1832, à Dijon. Issu d'une famille aisée, il deviendra l'un des plus grands ingénieurs du monde, avec la construction de la tour Eiffel, devenue le symbole de la ville de Paris.

   

Gustave Eiffel aura réalisé des dizaines de constructions, dans le monde entier : ponts de chemin de fer, ponts routiers, charpentes métalliques, usines à gaz, théâtre, casinos, magasins, tours, marchés, halles, laboratoires, écluses, etc.

 

De gauche à droite : l'observatoire astronomique du Mont Gros (coupole du Grand Equatorial) à Nice, construit en 1886 ; la Galerie des Machines, à Paris, en 1867.

    

De gauche à droite : la tour Eiffel, à Paris, construite de 1887 à 1889 pour l'Exposition universelle de 1889 à Paris ; la gare de l'ouest de Budapest (Nyugati Palyaudvar), réalisée en 1875 ; la statue de la Liberté, à New York, inaugurée en 1886.

 

De gauche à droite : viaduc de Garabit, dans le Cantal, en 1884 ; pont canal de Briare, long de 662 mètres, ouvert à la circulation le 16 septembre 1896.

 

Association Gustave Eiffel (biographie et ouvrages) : http://www.gustaveeiffel.com


Page précédente

Contact : vincent.boez@laposte.net