Joseph Charles Lefebvre

Cardinal et Archevêque de Bourges

 

Né le 15 avril 1892 à Tourcoing (Nord) et décédé le 2 avril 1973 à Bourges (Cher)

Fils de Georges Jules Joseph LEFEBVRE et de Marie Agnès Lucie Joseph DECAESTECKER

          Né le 15 avril 1892 à Tourcoing, dans le Nord, après ses études à l’université catholique de Lille, à l’université grégorienne pontificale de Rome puis au séminaire pontifical français de Rome, il est entré dans l’armée française pendant la Première Guerre Mondiale, pendant laquelle il a été blessé puis capturé en Belgique, en 1914. Il a été libéré en 1918, en Suisse, grâce à un échange de prisonniers. Il a été ordonné prêtre de Poitiers le 17 décembre 1921 à Rome. Il a effectué plusieurs missions diocésaines de 1921 à 1923, avant son travail pastoral dans le diocèse de Poitiers, de 1924 à 1938. Il a également été directeur des travaux et chanoine honorifique de Poitiers, de 1926 à 1938, puis grand vicaire de Poitiers de 1936 à 1938. Il a été nommé membre honoraire au siège pontifical le 28 décembre 1936.
          Ensuite, il a été nommé évêque de Troyes le 27 juillet 1938, en remplacement de Monseigneur Heintz, et sacré dans la cathédrale de Poitiers le 11 octobre 1938 par Edouard Gabriel Mesguen, évêque de Poitiers. Lors de la débacle, en 1940, il a pris en main, avec deux autres personnalités locales, la direction des services municipaux de la ville de Troyes. A la mort de l'archevêque de Bourges, Monseigneur Fillon, il est nommé archevêque de Bourges le 17 juin 1943 par sa Sainteté Pie XII, a pris possession de son siège le 15 août 1943 et a été intronisé à Bourges le 4 septembre 1943. Monseigneur Joseph Lefèbvre est intervenu en juin 1944 auprès du responsable de la Milice de Saint-Amand Montrond pour sauver des otages. Il s’est proposé lui-même comme otage. Il est intervenu au cours de l’été 1944 pour un échange de prisonniers et a contribué ainsi à la libération de résistants détenus.
          Monseigneur Joseph Lefebvre a été nommé Cardinal au Consistoire du titre de Saint-Jean Baptiste des Florentins le 28 mars 1960 par le Pape Jean XXIII. Six autres cardinaux ont été nommés ce même jour dont Monseigneur Luigi Traglia, vice gérant de Rome, Monseigneur Peter Tatsuo, archevêque de Tokyo, Monseigneur Bernard Alfrink, archevêque d'Utrecht, et Monseigneur Lauren Rugambwa, évêque de Kutalo, premier Cardinal d’Afrique. La cérémonie en l'Eglise Saint Pierre de Rome était grandiose. Monseigneur Joseph Lefèvre était le huitième archevêque de Bourges à recevoir le titre de Cardinal, le premier étant Henri de Sully en 1186. A son retour à Bourges, le 10 avril, le nouveau Cardinal est reçu avec toute la solennité due à ce titre : ce fut l'enthousiasme de la population du Berry tout entier.
          L'un de ses grands soucis était le manque de prêtre dans le diocèse de Bourges. Il a conféré en vingt-six ans, cent neuf ordinations sacerdotales. Il a alors fait appel au secours des Frères Missionnaires, des Fils de la Charité, des prêtres du Pardon et de quelques autres pour l'aider dans sa mission. Pendant dix ans, de 1951 à 1961, il est resté Président de la Commission Episcopale du monde rural. En 1951, il est fait chevalier de la Légion d’Honneur. Ensuite, il est devenu membre de la Congrégation de la Doctrine de la Foi, puis Président de l’Assemblée plénière de l’Episcopat en 1965. Il a pris une part très active au Concile Vatican II, de 1962 à 1965. Il a participé au conclave de 1963. Il est devenu ensuite Président de la conférence épiscopale française, de 1965 à 1969. Il a beaucoup travaillé sur les problèmes de la foi. Mais ses préoccupations par rapport au monde du travail, et surtout au chômage, lui ont conféré une estime de beaucoup, même parmi les adversaires de l'Eglise. Ainsi, il a rappelé aux employeurs et aux employés leurs droits et leurs devoirs. Un jour, à Vierzon, il a partagé le repas de militants ouvriers pour mieux connaître leur situation. Le 29 octobre 1967, il a participé à la Conférence Mondiale des évêques, au Vatican.
          Le Cardinal Lefèbvre est resté à son poste pendant vingt-six ans, entre 1943 et 1969. Le 10 octobre 1969, âgé de 77 ans, il s'est démis de ses fonctions. Monseigneur Vignancourt lui a succédé à l’archevêché de Bourges. Archevêque émérite de 1969 à 1973, il est décédé le 2 avril 1973 à Bourges, à l’âge de 80 ans, après plusieurs mois de souffrance. Il a été inhumé dans la cathédrale de Bourges. A sa mort, le Pape Paul VI a parlé "des interventions doctrinales et de l'ardeur pastorale ainsi que le l'âme sacerdotale" du cardinal Lefèbvre. Le Président de la République, Georges Pompidou, a écrit dans son message de condoléance "le Cardinal était respecté de tous en France où l'on admirait les qualités dont il a fait preuve durant sa longue et exemplaire carrière au service de la foi chrétienne".  

       

Son Eminence le Cardinal Lefebvre, chevalier de la Légion d’Honneur, prêtre à Poitiers de 1921 à 1938, évêque de Troyes de 1938 à 1943 puis archevêque de Bourges de 1943 à 1969.  

Le Cardinal Lefebvre, vers 1935 à Tourcoing (Nord) ; son oncle, Louis Lefebvre (mon arrière arrière grand-père) ; et Gérard Lefebvre, son cousin (également frère de mon arrière grand-père, Charles Lefebvre, et parrain de ma mère, Agnès Lefebvre).  

 

Page précédente

Contact : vincent.boez@laposte.net